3 minutes de lecture

TOP 10 DES QUESTIONS LES PLUS POSÉES À VOTRE GYNÉCO

Vous connaissez l’histoire : vous avez 15, 18, 27, 42 ans et vous allez chez votre gynéco pour vous faire prescrire une pilule contraceptive. Vous vous demandez comment vous allez réagir : est-ce que votre corps va changer ? Les solutions contraceptives (hormonales) ont effectivement un impact sur nos corps (#médicament). 

Bref, parce que vous êtes nombreuses à nous demander si la pilule contraceptive provoque une prise de poids, Gina se lance et vous propose un petit guide pour vous aider à vous repérer. Pour peut-être en finir (enfin) avec cette fatidique question : la pilule fait-elle grossir ? 

Petit disclaimer avant de commencer cet article : l’esprit Gina, c’est surtout de vous aider à être bien dans vos baskets. On aimerait que vous preniez la bonne décision pour votre contraception, sans flipper pour les mauvaises raisons, ou vous tromper sur les bonnes. À la fin, le choix, naturellement, c’est seulement le vôtre. #oubienparlezenàvotremédecin

 #LA PILULE, C’EST QUOI ET COMMENT ÇA MARCHE ?

De tous les effets secondaires franchement pas cools de la pilule, c’est finalement de la prise de poids dont on entend le plus souvent parler. Mais avant de rentrer dans le dur du sujet, petit tour du périmètre du plus famous de tous les contraceptifs, en quelques faits : 

1/ Il existe deux types de pilules : les pilules combinées aka oestroprogestatives, qui contiennent deux types d’hormones (= un oestrogène + un progestatif) et les pilules progestatives (= un progestatif). 

2/ Il faut savoir qu’il y a 50 ans les pilules étaient bien plus fortement dosées en oestrogène et progestérone. Certaines pilules que l’on trouve aujourd’hui sur le marché sont jusqu’à 40 fois (!) moins dosées que celles de nos mères et grands-mères. 

3/ Pour réguler votre système hormonal, certaines pilules font aujourd’hui appel à différentes hormones de synthèse. Pour vous renseigner sur les différentes générations de pilule et leurs principes actifs, regardez par ici

#PILULE ET PRISE DE POIDS : CE QU’ON SAIT (OU PAS)

Depuis le lancement des contraceptifs hormonaux tels que la pilule sur le marché de la santé, différentes études ont été réalisées afin de déterminer de leurs effets sur le corps – et donc sur la prise de poids. Pour vous aider à vous faire une idée, on vous fait le topo, en trois études clés : 

  • On soupçonne néanmoins les pilules faisant appel à l’oestrogène d’affecter la manière dont la graisse est répartie et métabolisée par le corps. Une étude récente a démontré que les femmes qui prenaient des pilules avec un taux plus élevé d’oestrogène ressentaient notamment des ballonnements, gonflements, et étaient sujettes à des phénomènes de rétention d’eau qui pouvaient “sculpter” le corps de manière différente et donc être “ressentis” comme une prise de poids. 

Vous êtes largué·e ? C’est un peu normal. Le mieux est d’en parler à un·e ami·e, votre médecin, ou votre gynéco. Vous pouvez essayer différentes solutions contraceptives jusqu’à ce que vous trouviez celle qui vous convient et avec laquelle vous vous sentez bien. 

#PILULE ET PRISE DE POIDS : CE QU’IL FAUT RETENIR

  • La pilule est un contraceptif : elle libère des hormones qui se substituent aux hormones naturelles, et viennent perturber voire bloquer le cycle menstruel pour  empêcher la fécondation #pratique. Comme il s’agit d’un médicament, elle a nécessairement un impact sur le fonctionnement de votre corps. 
  • Parce que la contraception est une aventure d’à peine un demi-siècle, on ne peut pas établir exactement l’effet qu’elle aura sur vous (et on ne peut pas vous assurer non plus que ce sera possible un jour). 
  • D’ailleurs, certain·es trouvent leur pilule du premier coup, d’autres ont un parcours contraceptif plus chaotique (coucou !) : tout ça s’expérimente à votre échelle. 
  • Le mieux pour prendre votre décision : bien vous renseigner. Le site Gynanco par exemple recense tous les moyens contraceptifs existants – hormonaux ou non – et vous explique comment ils fonctionnent. 
  • Si vous avez des doutes face aux effets que peut avoir un contraceptif hormonal sur votre corps, le mieux est d’essayer pour voir si cela vous convient (sur 1 à 3 mois en moyenne pour une nouvelle pilule) ou de vous orienter vers des contraceptifs non-hormonaux, dits “mécaniques” (comme le stérilet au cuivre, le diaphragme, les préservatifs masculins ou féminins…).