5 minutes de lecture
  1. Salut Tara, raconte-nous, Règles Elémentaires c’est quoi, c’est qui ?
  2. La mission de Règles Élémentaires c’est quoi ? Vous aidez qui et comment ?
  3. Qu’est-ce que c’est la précarité menstruelle ? Ça touche quelles femmes ? Ça coûte combien les menstruations ?
  4. Comment ça marche, votre association ? Où peut-on se procurer des tampons et des serviettes ?
  5. Comment vous attaquez-vous au tabou des règles et des menstruations aujourd’hui ?
  6. Comment aider Règles Élémentaires et la santé des femmes ?

Grande avancée dans le monde des règles, le mardi 26 février 2020, le Parlement autonome d’Ecosse a voté en première lecture la gratuité des protections périodiques pour toutes les femmes. En avance sur cette question, L’Ecosse avait déjà lancé une campagne de distribution de protection hygiénique gratuite pour les femmes, les jeunes filles et les jeunes étudiantes dans les écoles, collèges, lycées et universités.

Qu’en est-il de la France ? Le sujet de la précarité menstruelle commence peu à peu à faire son apparition dans la société et le monde politique. Pourtant, des milliers de femmes n’arrivent pas à subvenir à leur besoin en protections menstruelles d’autant plus que le coût des tampons et des serviettes hygiéniques correspondent à des milliers d’euros chaque année.

C’est pourquoi, nous avons rencontré Tara Heuzé, la fondatrice de Règles Élémentaires : en 2015, elle a créé la première association à organiser des collectes de protections périodiques en France. Elle nous a tout expliqué : ce qu’est son association, ce à quoi elle sert, le concept de précarité menstruelle et tout un tas de trucs dont on n’a pas toujours conscience, le tabou des règles n’étant jamais très loin.

Salut Tara, raconte-nous, Règles Elémentaires c’est quoi, c’est qui ?

Règles Élémentaires, c’est la première association française de collecte de produits d’hygiène intime à destination des femmes SDF, mal logées ou en situation de précarité.

Aujourd’hui, l’équipe compte une trentaines de personnes essentiellement bénévoles, réparti-e-s sur toute le territoire avec des bureaux à Paris, Bordeaux, Lyon, Marseille, Strasbourg (et en Belgique depuis peu !). En un peu plus de 4 ans, nous avons collecté plus de 2 millions de produits, organisé plus de 1000 collectes gratuites partout en France, qui ont permis de venir en aide à plus de 50 000 femmes dans le besoin.

La mission de Règles Élémentaires c’est quoi ? Vous aidez qui et comment ?

« Notre projet est d’aider toutes les femmes à vivre leurs règles dignement et de sensibiliser tous les publics sur le tabou des règles et la précarité menstruelle »

Tara Heuzé

La mission de Règles Élémentaires est double : nous luttons à la fois contre la précarité menstruelle et contre le tabou des règles. Ce sont deux choses qui vont souvent de pair et qu’il faut attaquer de front.

Avant de lancer l’association, j’ai mené ma petite enquête de terrain, et je me suis rendu compte que le tabou des menstruations était tel qu’il était extrêmement compliqué pour les femmes dans le besoin de se procurer des tampons et serviettes hygiéniques (et ce d’autant plus qu’elles coûtent très cher !).

Le but de notre association et de notre projet est donc d’aider toutes les femmes à vivre leurs règles dignement et de sensibiliser tous les publics : sur les menstruations de manière générale, et la précarité menstruelle en particulier.

Qu’est-ce que c’est la précarité menstruelle ? Ça touche quelles femmes ? Ça coûte combien les menstruations ?

On pourrait la définir comme le fait que des milliers de femmes en France aujourd’hui ne puissent pas subvenir à leurs besoins en produits d’hygiène intime, et que cela ait de sérieuses répercussions aussi bien physiques que psychologiques.

Au cours de sa vie, une femme utilise plusieurs milliers de protections périodiques pour un budget de plusieurs milliers d’euros : c’est donc un véritable problème de santé pour les personnes en situation de précarité. C’est une situation qui peut toucher n’importe qui : les personnes sans-abri (les femmes représentent 40% des SDF en France !), mal-logées, mais aussi les étudiantes, les mères célibataires…

Des millions de femmes vivent sous le seuil de pauvreté dans notre société : leurs règles représentent alors un calvaire mensuel et peuvent même constituer un obstacle supplémentaire sur la voie de la réinsertion.. Il est important que tou-te-s ensemble, nous permettions à ces personnes de vivre leurs règles avec dignité et en bonne santé.

Comment ça marche, votre association ? Où peut-on se procurer des tampons et des serviettes ?

« À ce jour nous travaillons avec plus de 50 partenaires redistributeurs tels que le Samu social de Paris, la Croix Rouge ou encore Emmaüs »

Tara Heuzé

Règles Élémentaires est la première association française de collecte de tampons et serviettes hygiéniques. Nous organisons et supervisons l’installation de points de collectes ponctuels ou permanents partout en France comme à Paris (et depuis peu en Belgique !), et les produits collectés sont reversés gratuitement aux femmes suivies par notre réseau de partenaires redistributeurs.

À ce jour nous travaillons avec plus de 200 partenaires redistributeurs : aussi bien des organismes spécialisés dans le sans-abrisme et le mal-logement tels le Samu social de Paris, la Croix Rouge ou Emmaüs, que des PMI, et plus récemment des hôpitaux, incapables de faire face à la demande. Notre démarche est par essence collaborative, et n’importe qui peut participer à son échelle en organisant une collecte à son domicile, sur son lieu d’études ou de travail… Pour cela, il suffit de s’inscrire sur le site et d’enregistrer les informations relatives à votre projet de collecte !

Comment vous attaquez-vous au tabou des règles et des menstruations aujourd’hui ?

En incitant le plus grand nombre à faire des dons gratuits de produits d’hygiène intime, tampons et serviettes hygiéniques, à organiser  des collectes, à parler du sujet avec leurs proches… Les gouttes d’eau forment les océans, et ce sont des actions concrètes très simples qui permettent de créer le débat, de sensibiliser, de faire prendre conscience de ce problème de santé.

Depuis peu, nous avons lancé la production de boîtes à dons “brandées” Règles Élémentaires, dont l’objectif est double : accueillir les dons et interpeller les gens autour. En effet, les couleurs flashy et les dessins très explicites de tampons, serviettes hygiéniques et autres cups sont idéales pour que les gens qui les voient se posent les bonnes questions ! Ces boîtes faciliteront encore plus la mise en place de points de collectes.

Nous faisons tout notre possible pour faire en sorte que tout le monde soit en mesure organiser une collecte, et ainsi que chacun puisse s’emparer du sujet. C’est d’ailleurs le cas… ! Nous observons des profils extrêmement divers parmi nos organisatrices et organisateurs de collecte : jeune étudiante, étudiants, salarié-e-s de petites et grandes entreprises, retraité-e-s, scouts de France, bikers (oui oui !)… mais aussi des mairies, des ambassades ou encore des écoles, collèges et lycées !

Développer du matériel pédagogique est d’ailleurs une de nos priorités pour cette année, dans la mesure où l’association est de plus en plus sollicitée pour intervenir en milieu scolaire aussi bien sur le tabou des règles et du sang que sur le sujet plus global de l’égalité femme-homme

Comment aider Règles Élémentaires et la santé des femmes ?

Il y a différentes manières de le faire, mais la plus rapide et efficace reste d’organiser une collecte, ponctuelle ou permanente. L’avantage, c’est que c’est une manière de prendre le tabou des règles à bras le corps : le projet permet non seulement de récolter des protections périodiques, tampons et serviettes hygiéniques, mais aussi de sensibiliser à cette problématique les personnes qui la découvriront. Une belle façon de créer le débat !

Vous pouvez aussi bien entendu faire des dons en nature sur les différents lieux de collecte, des dons financiers à l’association ou encore vous engager à nos côtés en tant que bénévole en enregistrant vos informations relatives à votre engagement… on cherche toujours des personnes motivées, femme et homme, pour faire changer les règles !