8 minutes de lecture

Avoir ses premières règles, c’est pas simple ! C’est tellement tabou dans notre société qu’on n’ose pas en parler et qu’on trouve pas beaucoup d’infos. Mettez-vous à l’aise, car avec notre aide, pas de crises d’angoisse ! On va vous expliquer simplement comment mettre un tampon correctement, comment le retirer et pour vous aider , on ajoutera même quelques conseils. C’est parti !

Les tampons c’est quoi ? Une réponse à vos peurs

Le plus important quand on aborde ses premières règles, c’est de ne pas psychoter ! 

N’hésitez d’ailleurs pas à suivre notre guide pour éviter les boulettes. On sait que les tampons au début peuvent être intimidants, et pour cause; beaucoup trop de clichés circulent.

On imagine vos réactions en lisant les forums de discussion… On y trouve de tout et surtout du grand n’importe quoi. Avec tout ça, pas étonnant d’avoir peur de franchir le pas. Pour cette raison, nous allons détruire un à un ces clichés qui ont la peau dure !

Cliché numéro 1 : Avec un tampon, je ne peux pas aller aux toilettes

Pas de soucis à ce niveau-là. En aucun cas, l’usage d’un tampon ne vous empêchera d’aller au petit coin. Vous pouvez sans problème faire pipi en le portant. Rassurée?

Cliché numéro 2 : Pas de tampon avant 18 ans !

Là encore, cette croyance ne repose sur rien de concret. Ainsi, vous pouvez utiliser un tampon même si : 

  • Vous êtes jeune
  • Ce sont vos premières règles
  • Vous n’avez pas encore 18 ans

Tout ça pour dire que ça tombe bien car il n’y a pas d’âge pour mettre un tampon pour la première fois : si vous en avez besoin et que vous avez envie d’en porter, utilisez-les. Peu importe si vous avez 17 ans, 16 ans ou même 10 ans. Alors, ne vous occupez plus des tabous et équipez vous 🙂

Cliché numéro 3 : Je risque de perdre le tampon à l’intérieur de moi

Les tampons périodiques ne posent pas ce genre de problèmes. Vous pourrez le récupérer facilement. Dans le pire des cas, si la ficelle d’attache se casse, le récupérer avec les doigts est toujours une solution efficace.

Cliché numéro 4 : Si je mets un tampon, je ne serai plus vierge

Utiliser un tampon ne fait jamais perdre sa virginité. Déjà parce qu’on est vierges… tant qu’on a pas eu de relations sexuelles. Et si l’hymen est un symbole de la virginité si recherchée dans une société masculine au cours de l’histoire, ce n’est en aucun cas une réalité. D’autant plus que l’hymen est un anneau vitreux circulaire, présent à la périphérie de la vulve, à l’entrée du vagin, chez certaines petites filles, et qui persiste parfois jusqu’à la puberté. Mais la plupart des jeunes femmes n’ont pas d’hymen. Et quand elles en ont un, ça n’est pas une membrane hermétique qui peut être percée avec un tampon, sinon vous ne pourriez pas avoir vos règles. 

L’hymen est perforé dès la naissance. Par conséquent, la notion de virginité est purement sociétale et symbolique.

Ne vous laissez donc pas influencer par une société dominée par une vision masculine du corps féminin. Car si l’hymen est un symbole de la virginité si recherchée par les hommes au cours de l’histoire, ce n’est en aucun cas une réalité. .

Le plus important ? Bien se préparer et se détendre

Finalement, l’essentiel c’est de se renseigner (comme vous êtes en train de le faire) pour avoir toutes les infos le moment voulu. 

Ensuite, détendez-vous. Il n’y a aucune raison d’avoir peur. On passe toutes par là et jusqu’à preuve du contraire, on va très bien. Donc no stress ! Respirez un coup.

Comment choisir ses tampons

Une fois que vous vous sentez plus à l’aise avec l’idée de mettre un tampon, vous allez vous demander lequel choisir. Pour vous aider à y voir plus clair, on va ensemble détailler toutes les sortes de tampons. 

Grâce à ce listing pratique, il vous sera bien plus simple de trouver les tampons adaptés à votre situation perso. Prête ? Go !

Les différents types de tampons

Pour faire simple, on a deux types de tampons :

Les premiers, les modèles avec applicateur sont parfaits si vous allez mettre un tampon pour la première fois. Comme leur nom l’indique, leur petit plus, c’est de disposer d’un applicateur qui va vous faciliter la vie. 

Il se présente sous la forme d’un embout plastique stérilisé. Il couvre le tampon et il permet de l’insérer dans le vagin de manière bien plus simple. 

Ensuite, nous avons les modèles sans applicateur. Concrètement, il n’y a pas beaucoup de différence puisque ce sont les mêmes tampons… La seule différence c’est que vous arriverez plus facilement à les utiliser quand vous aurez l’habitude. On vous a concocté un article sur comment mettre son tampon sans applicateur.

Les différentes tailles en fonction de son flux

Vous pensiez que c’était fini ? Pas de bol, car il faut aussi choisir le tampon en fonction du flux menstruel. Il n’y a pas de règle qui s’applique à toutes, car l’importance du flux dépend de chaque femme et de son cycle menstruel… Hum, pas simple tout ça…

Ce n’est pas très compliqué, rassurez-vous. Il faut tout simplement choisir un tampon avec lequel vous êtes confortable et à l’abri de tout incident. 

Allez, on va être sympa, on vous file quelques tuyaux à ce sujet :

En début de cycle

C’est le moment critique, car au début ça saigne pas mal. Pour être tranquille toute la journée, le mieux est d’utiliser un tampon hygiénique très absorbant donc volumineux.

N’hésitez pas à ajouter une serviette en plus car, on ne sait jamais…ça évite l’angoisse des tâches en milieu de journée.

À partir du 2e ou 3e jour

Ouf ! Un peu de répit. Le flux devrait commencer à diminuer. C’est donc le moment idéal d’opter pour un tampon plus petit et oublier la serviette.

Ecouter ses sensations

Pour être safe tout au long des règles, il est nécessaire de choisir des protections périodiques en fonction de leur capacité d’absorption du sang. 

Mais comme rien n’est jamais simple, les gros tampons, qui possèdent le meilleur niveau d’absorption sont aussi ceux qui sont les plus épais. Ils peuvent donc générer de l’inconfort. À vous de juger et d’adapter en fonction de votre ressenti.

Comment mettre son tampon avec applicateur

La première fois, il y a de fortes chances que vous soyez stressée. C’est normal, on est toutes passées par là, on vous comprend ! 
Vous n’êtes pas seule dans cette galère, car on va vous expliquer pas à pas comment mettre un tampon correctement et sans stress :

comment-mettre-tampon

First step : Se détendre et se préparer

Avant tout, lavez-vous les mains ! Eh oui, c’est la priorité avant de débuter pour éviter tout risque d’infection vaginale. 

Ensuite on va essayer de se détendre…Oui, c’est plus simple à dire qu’à faire, mais c’est important que les muscles à l’entrée de votre vagin soient détendus. 

N’hésitez pas à inspirer et expirer profondément. C’est bon, vous êtes (un peu plus) zen ? On continue.

Second step : trouver la bonne position

Le but n’est pas de prendre une position d’acrobate, mais de trouver la posture qui vous semble la plus pratique pour mettre le tampon.

Y a plusieurs écoles : 

  • Certaines femmes s’assoient sur les toilettes, jambes écartées
  • D’autres restent debout en posant un pied sur la cuvette des toilettes, un repose-pied, enfin bref un élément surélevé

L’important c’est d’être à l’aise !

Third step : Localiser le vagin

Cela peut paraître bête dit comme ça, mais si c’est la première fois, trouver votre vagin n’est pas une chose aisée. 

Pour vous aider, petite leçon d’anatomie. On a trois orifices dans cette :

  • L’urètre (c’est par là qu’on fait pipi)
  • Le vagin au milieu
  • L’anus à l’arrière

Partez de l’urètre puis placez un ou deux pouces derrière. Vous devriez tomber sur le vagin. 

Si vous ne trouvez pas, pas de panique ! Suivez le sang…Eh oui, il laisse des indices le bougre. Le sang perdu peut vous permettre de retrouver son origine : le vagin.

N’hésitez pas pour cette étape à demander à votre entourage. Il n’y a aucune honte à avoir et votre mère, votre soeur ou un organisme médical seront là pour vous aider sans vous juger.

mettre-tampon-avec-applicateur

Fourth step : prendre le tampon et l’insérer

Regardez le tampon, il se compose de deux parties. Tenez-le à la jonction de ces parties, entre votre pouce et votre majeur. Votre index doit être placé au bout de l’applicateur (là où la ficelle dépasse).

Courage, c’est le moment difficile ! Insérez le tampon dans votre vagin par le bout le plus épais en l’inclinant vers le haut (en direction des reins). Poussez-le au fond du vagin jusqu’à ce que vos doigts touchent vos lèvres. 

Une fois que les deux parties du tampon avec applicateur s’emboîtent, c’est bon ! Le tampon glisse en dehors de l’applicateur.

Fifth step : Retirer l’applicateur

Vous pouvez maintenant tirer doucement sur l’applicateur. Le tampon restera à sa place, il n’y a aucune inquiétude à avoir. 

Alors, est-ce que vous vous sentez bien ? Si vous ne ressentez pas d’inconfort, c’est super,  car la première application était la bonne ! Si ce n’est pas le cas, il suffit simplement de retirer le tampon et recommencer, car il n’est certainement pas placé assez haut dans le vagin.

Comment bien retirer son tampon avec applicateur

Quand est venu le moment de retirer le tampon, les étapes sont peu nombreuses et cela sera beaucoup plus facile que lors de l’insertion.

First step : La préparation

Vous êtes certainement moins stressée cette fois-ci. Mais cela ne doit pas vous faire oublier une chose essentielle : lavez-vous les mains avant de retirer le tampon.

Second step : Retirer le tampon

Mettez-vous dans une position confortable. Ensuite, attention ça devient complexe : tirez sur la petite ficelle et hop ! Eh oui, c’est aussi simple que ça, le tampon est retiré.

Third step : Faire le point

Profitez-en pour observer le tampon fraîchement retiré. Cela va vous permettre d’adapter le tampon à votre flux

  • Le tampon est encore blanc sur plusieurs zones ? Un tampon moins absorbant fera l’affaire la prochaine fois.
  • Au contraire, si vous observez du sang sur les sous-vêtements, mieux vaut privilégier un tampon à plus fort pouvoir absorbant.

Si vous faites le point comme ça, vous pourrez facilement trouver le tampon qui vous convient parfaitement. 

Vous pouvez maintenant jeter le tampon dans la poubelle. Mais attention, ne le jetez pas dans la cuvette des toilettes !

Précaution sur les tampons

Eh oh, vous allez pas partir comme ça ? C’est le moment des précautions d’usage ! Savoir mettre et enlever un tampon, c’est cool, mais c’est pas pour ça qu’il faut faire n’importe quoi.

Choisir un tampon de qualité

Le vagin c’est sensible. Pour cette raison, il ne faut y insérer n’importe quel tampon. On ne vous conseillera jamais assez de bien vérifier la composition du tampon avant de l’utiliser (ou même avant de l’acheter…)

L’idéal c’est des tampons bio, ils sont bien meilleurs pour votre santé, car ils ne contiennent pas tout un tas de cochonneries chimiques qu’on retrouve souvent dans les tampons. Car vous ne saviez peut-être pas, mais les éléments composant les tampons ne sont pas réglementés. Alors on gros, les marques mettent ce qu’elles veulent dedans…

Se méfier du syndrome du choc toxique

Le syndrome du choc toxique, il faut se renseigner à son propos, mais ne pas tomber dans une psychose non plus. 

C’est tout simplement une infection causée par une bactérie. Il peut, dans de rares cas, qu’on en soit victime en usant de tampon ou de cup. C’est la stagnation du sang durant une longue période qui augmente les chances d’apparition du choc toxique.

Pour l’éviter, il faut suivre quelques conseils simples :

  • Enlever le tampon le soir avant de dormir et ne jamais le garder plus de 3 à 6 heures
  • Privilégiez les produits bio car les risques sont grandement diminués
  • Alternez entre tampons et serviettes pour laisser respirer

Ecoutez les conseils

De manière générale, pour éviter tout problème, écoutez les conseils autant que possible. Que cela soit votre famille ou les recommandations des spécialistes, suivez les conseils et tout se passera bien. 

On est OK ? On joue pas les rebelles avec ça, car c’est votre santé et votre bien-être qui est en jeu. Allez rompez soldate, vous êtes bien armée pour mener la vie dure à toutes les fuites.